les tueurs de temps

Publié le par Noël MAZEL

Le dernier jour du monde, ils se sont levés de bonne heure pour briser toutes les horloges, les montres et les clepsydres, les cadrans solaires et les sabliers.

Ils ont figé le cours des fleuves et le flux des marées, les nuages dans le vent, et le soleil, la lune et les étoiles,et la course de la terre.

Les vagues se sont tues, les arbres, les oiseaux. Rien ne bouge ou ne bruit, nul ne parle ou ne pense.

Le temps n’est plus : cela a-t-il un sens ?

Le temps n’est plus et je le dis passé en parlant d’un présent en fuite vers demain.

Commenter cet article